Testez-nous !
X
Changer de langue
FR
Français
EN
Anglais
IT
Italien
DE
Allemand
1to1 Progress
← Retour aux articles

Soyez multilingue, c’est bon pour l’économie !

En 2006, le rapport ELAN publié par la Commission Européenne a quantifié les incidences du manque de compétences linguistiques sur l’économie européenne. Selon ce rapport, 11% des entreprises déclarent avoir perdu au moins un contrat en raison d’une insuffisance des compétences linguistiques des personnels. Qu’en est-il aujourd’hui ?

Début 2016, le CEREQ publie un bilan sur les bienfaits des langues étrangères et leur contribution à l’économie européenne. Ce bilan est le fruit de plusieurs études menées sous les directives de la Commission Européenne. Toutes en sont arrivées à la conclusion que ce manque évident de compétences linguistiques dans les entreprises doit être rectifié à court terme. Découvrez l’impact que peut avoir le multilinguisme sur l’économie et quelles sont les solutions pour les entreprises.

Quand compétence linguistique rime avec compétitivité économique

Dans un contexte économique ultra-concurrentiel, le multilinguisme des salariés est devenu un enjeu économique indispensable à l’ouverture au marché international. Plus qu’un atout direct pour la société, la maîtrise d’une langue étrangère implique une vivacité et une ouverture d’esprit, qualités appréciées par les recruteurs.

En matière d’apprentissage des langues, la France n’est pas un exemple ; un tiers des entreprises déclarent avoir des « difficultés à recruter un postulant ayant les compétences linguistiques requises pour le poste visé ». D’après l’étude du CEREQ, une PME multilingue enregistre 44% de ventes à l’export de plus que les PME monolingue.

 Les langues étrangères : un atout pour l’employé, un avantage pour l’entreprise

La maîtrise des langues présente un atout supplémentaire à l’embauche : 67% des recruteurs favorisent un candidat multilingue ou ayant une expérience à l’international, même si la compétence n’est pas indispensable au poste. Une langue étrangère multiplie par 1.5 la probabilité d’une embauche en CDI et deux langues multiplient cette probabilité par 3. Cet atout se reflète également sur la rémunération, avec en moyenne 447€ de plus par mois pour un cadre maîtrisant une langue étrangère.

Parler la langue de l’interlocuteur peut influencer sur la signature du contrat

Une entreprise qui a des collaborateurs multilingues présente un avantage concurrentiel sur ses concurrentes qui n’ont pas de compétences linguistiques. Les langues étrangères sont un atout pour augmenter les échanges commerciaux internationaux, donc pour conquérir de nouveaux marchés.

Les langues étrangères sont utiles à tous les niveaux de l’entreprise, du cadre supérieur à l’employé qui sera un support technique indispensable pour négocier un contrat. Dans les affaires inter-entrepreneuriales, connaître la langue de son interlocuteur facilite la prise de contact et crée plus facilement de la sympathie.

Quelles solutions pour répondre au besoin ?

Pour gagner des marchés internationaux, les entreprises peuvent engager un traducteur-interprète. Cette solution s’avère coûteuse et ne résout pas le problème à long terme. De plus un traducteur-interprète est extérieur à la société, il sera de fait moins impliqué, il connaitra moins bien le sujet qu’un employé qui y travaille quotidiennement.

Les entreprises peuvent choisir une solution durable et opter pour l’amélioration des compétences linguistiques des employés. Des organismes spécialisés offrent maintenant une formation complète en langues, orientée métier. Cette solution peu coûteuse, augmente la compétitivité de l’entreprise et fidélise les salariés, qui voient leurs aptitudes professionnelles et personnelles accroitre.

La Commission Européenne a annoncé des efforts en faveur de l’apprentissage des langues, notamment pour sensibiliser les cadres dirigeants aux retombées économiques positives de la formation en langues. Améliorer les compétences linguistiques des employés est une étape nécessaire pour les entreprises qui souhaitent pérenniser leur activité sur les marchés internationaux.

Les organismes de formation offrent maintenant des formules à distance certifiantes, qui permettent d’apprendre une langue étrangère rapidement et simplement. Les organismes accompagnent les entreprises et facilitent leurs démarches administratives, pour que la formation linguistique se déroule dans les meilleures conditions.